Reconversion professionnelle à 50 ans : il n’est pas trop tard !

Se reconvertir à 50 ans, est-ce une bonne idée ? En faveur de l’épanouissement professionnel et de l’importance du sens au travail, nous ne pouvons que répondre oui à cette question. Ce besoin de changer de métier peut arriver pour des raisons indépendantes de votre volonté, comme un licenciement. Mais il peut aussi naître suite à une profonde envie de renouveau, une envie de faire ce qui vous plaît réellement. Malgré les craintes et les freins que vous pouvez avoir, changer de métier à 50 ans, c’est possible. Et fort heureusement pour vous quinquagénaires, il existe de multiples solutions pour réaliser votre reconversion et la financer, à découvrir dans cet article.

Pourquoi changer de métier à la cinquantaine ?

À l’époque de nos aînés, il était fréquent d’effectuer le même travail toute sa vie, dans la même entreprise. Aujourd’hui, les temps changent, et de nombreux Français souhaitent se reconvertir (plus de 55 % des actifs selon une étude réalisée par Nouvelle Vie Professionnelle en 2019).

Vous pouvez choisir de faire une reconversion à 50 ans pour diverses raisons :

  • faire un métier en adéquation avec vos valeurs et vos envies
  • trouver du sens dans votre travail
  • réaliser un rêve
  • créer votre propre entreprise
  • se lancer un nouveau défi
  • retrouver une sérénité professionnelle suite à un burn-out…

 

La liste peut être longue car chaque personne est différente et effectue une reconversion pour des raisons qui lui sont propres.

Changer de métier à 50 ans n’est pas un acte irraisonné. Au contraire, c’est le fruit d’une réflexion sérieuse, où l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est souvent en jeu. Il faut cependant être au fait des risques liés à une reconversion à 50 ans tels que :

  • un salaire moins élevé
  • des conséquences sur votre retraite
  • plus de difficultés à l’embauche.

 

Si vous avez réussi à faire fi de ces éventualités, équipez-vous de patience et de motivation. Votre détermination, votre maturité et vos expériences passées sont autant d’atouts qui vous aideront à entreprendre avec réussite votre réorientation professionnelle.

Le changement de vie est à seulement quelques pas !

Changer de métier à 50 ans, une solution pour retrouver le sourire au travail

Comment changer de métier à 50 ans ?

Faire un bilan de compétences

Le bilan de compétences est un atout majeur dans le cadre d’une reconversion. Effectué en partenariat avec un coach certifié, vous allez pouvoir faire le point sur votre carrière et sur vos compétences. Cette méthode est constituée de 3 étapes phares :

  • une phase préliminaire, pour déterminer vos besoins et vos attentes envers le bilan de compétences ;
  • une phase d’investigation, pour apprendre à vous connaître, aussi bien personnellement que professionnellement, et faire le point sur ce que vous souhaitez pour le futur de votre carrière ;
  • une phase de conclusion, pour mettre en évidence un plan d’action.

Au cours de cette démarche, vous êtes amené à vous poser de nombreuses questions, et à y trouver des réponses. En ayant distingué vos forces, vos qualités, ce qui vous plaît au travail, mais aussi ce qui ne vous plaît pas, vous pourrez identifier des pistes de parcours cohérentes avec qui vous êtes, et vos envies professionnelles. Faire un bilan de compétences à 50 ans est une décision sereine et réfléchie, qui permet de mieux appréhender le futur.

Sachez également qu’au-delà de l’âge de 45 ans ou après 20 ans d’ancienneté, votre demande de bilan de compétences sera automatiquement acceptée.

Pour réaliser votre bilan professionnel, ASENSILE est à vos côtés. Organisme certifié Qualiopi, nous vous accompagnons dans vos projets de reconversion, en Loire-Atlantique et dans toute la France grâce au bilan de compétences à distance.

Réaliser une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Pour changer de métier à 50 ans, vous aurez probablement besoin de suivre une formation et d’obtenir un diplôme. La VAE est un dispositif qui vous permet de faire valoir votre expérience professionnelle et de décrocher un titre en accord avec vos compétences sans passer par la case formation. Cela concerne tous les diplômes inscrits au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), du CAP au BTS, en passant par les diplômes d’État et les masters.

La seule condition pour y accéder est d’avoir exercé une activité professionnelle (qu’elle soit salariée, indépendante ou bénévole) d’un minimum d’un an en lien direct avec le contenu de la certification visée.

Avant toute chose, il faut choisir avec attention le titre à valider et passer l’étape de recevabilité. Pour obtenir votre VAE, vous devez constituer un important dossier, dans lequel se trouveront des preuves écrites de vos capacités. Enfin, un entretien avec un jury détermine si vous obtenez, ou non, votre diplôme. 

Si vous recevez une validation partielle, vous serez dispensé de suivre le cursus souhaité dans son intégralité, car vous possédez déjà une partie des compétences demandées.

Comment financer sa reconversion à 50 ans ?

Le compte personnel de formation (CPF)

Pour les salariés, les indépendants et les demandeurs d’emploi, le compte personnel de formation peut être utilisé à tout moment pour financer une action de formation. Il remplace le DIF (Droit individuel à la formation). Il peut également permettre de suivre un bilan de compétences ou réaliser une VAE sans débourser un centime. Ce compte est alimenté automatiquement de 500 € par année de travail, avec un plafond de 5 000 €.

Le projet de transition professionnelle

Ce dispositif offre aux salariés du secteur privé en CDI ou en CDD ainsi qu’au intérimaires et aux intermittents du spectacle un congé spécifique pour suivre une action de formation. Cette dernière n’a pas besoin d’être en rapport avec l’activité professionnelle en cours. Pour en bénéficier il faut répondre à certaines conditions et déposer un dossier auprès de l’association Transitions Pro de sa région. Si la demande est validée, Transitions Pro prend en charge la rémunération pendant la période de formation, ainsi que le financement de la formation certifiante.

L’aide de retour à l’emploi formation (AREF)

Si vous souhaitez changer de métier à 50 ans et que vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez obtenir l’AREF, proposée par Pôle Emploi. Pour en bénéficier, il faut suivre une action de formation conventionnée devant s’inscrire dans votre projet personnalisé d’accès à l’emploi.

Comme vous avez pu le constater à la lecture de cet article, se reconvertir à 50 ans est tout à fait envisageable. Il est cependant normal de se poser des questions et d’être en proie au doute face à l’incertitude. Si vous souhaitez être accompagné dans votre projet de réorientation professionnelle, faites appel à l’un de nos conseillers. ASENSILE est un collectif humain, engagé à répondre au mieux à vos attentes. Découvrez toutes nos solutions ou contactez-nous pour obtenir plus d’informations.

Sur le même sujet...