Je m’ennuie au travail, que faire ?

Vous n’êtes pas motivé par vos tâches et vos interactions quotidiennes ne vous apportent aucune satisfaction ? Vous pourriez être confronté à ce qu’on appelle le « bore-out« . Ce phénomène survient lorsqu’un individu est sous-stimulé par ses activités professionnelles. C’est donc l’inverse du burn-out qui résulte d’un excès de stress et d’une surcharge de travail. Le bore-out peut trouver ses origines dans un manque de défis, des tâches monotones ou un profond désintérêt pour son métier ou son entreprise.

Tous les jours, vous vous dites “je m’ennuie au travail, et vous laissez passer le temps. La plupart des personnes acceptent cette situation pour la raison, tout à fait compréhensible, que cet emploi leur permet de subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille.

Mais cette fois-ci c’est trop, vous souhaitez y remédier. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Cet article est pour vous. Nous revenons d’abord sur les causes et conséquences du bore-out avant de vous donner 5 idées pour sortir de cet état.

Comprendre les causes de l’ennui au travail

L’ennui au travail peut être attribué à plusieurs facteurs qui sapent votre motivation. Les premières causes sont les tâches répétitives et routinières. C’est normal, lorsque vos journées se ressemblent toutes, sans apport de nouveauté ou de défi, de ressentir une lassitude. De plus, un manque de challenges peut vous laisser avec le sentiment que vos compétences et votre potentiel ne sont pas pleinement exploités. C’est d’autant plus frustrant si vous aspirez à évoluer professionnellement.

Un autre facteur important est l’environnement de travail lui-même. Un milieu peu stimulant où les interactions sociales sont limitées et l’ambiance morose, peut également contribuer à votre sentiment de lassitude. 

L’ennui au travail se manifeste le plus souvent par une baisse d’énergie continue, même en l’absence d’activité physique. Le manque d’engagement et la sous-stimulation intellectuelle conduisent à un état de fatigue. S’ajoutent à cela des pensées négatives comme la dépréciation de soi ou de ses choix de vie. Ensuite, c’est le serpent qui se mord la queue : une faible estime de soi entraîne un manque de prise d’initiatives, qui elle-même renforce la dévalorisation.

“Je m’ennuie au travail” : faire le point sur sa situation

Vous regardez régulièrement l’horloge, attendant que les heures passent ? Chaque journée se ressemble, n’apportant aucune éclaircie dans votre esprit embrumé ? Le temps est venu de prendre ce sujet en main et de faire le point sur votre situation.

Commencez par dresser une liste détaillée des tâches quotidiennes qui vous déplaisent. Demandez-vous ensuite pourquoi chacune d’entre elles figure sur cette liste : est-ce parce qu’elles sont monotones, peu variées, trop simples ou pas assez reconnues par votre hiérarchie ?

En parallèle, songez à vos attentes et objectifs professionnels. Ce travail introspectif vous aidera à déterminer la nature du décalage entre ce que vous voulez et ce que vous offre votre poste actuel. Identifier les raisons de votre ennui vous permet de mieux comprendre votre situation et d’y trouver des solutions. C’est aussi pratique si vous envisagez d’en parler à vos supérieurs ou de chercher un autre emploi.

5 choses à faire pour sortir d’un bore-out

Se dire chaque jour “je m’ennuie au travail” ne résoudra pas votre problème. Pour évoluer, vous devez passer à l’action. Vous seul êtes en mesure d’instaurer le changement qu’il vous faut.

1. Faire part de son ressenti à sa hiérarchie

Aborder ce sujet avec son ou ses responsables peut sembler intimidant, même gênant. Vous craignez la façon dont vous allez être reçu et vous demandez si vous allez être pris au sérieux. Pourtant, c’est une étape indispensable si vous désirez mettre fin à cet ennui constant.

Vous devez arriver au rendez-vous préparé. Présentez d’abord les aspects spécifiques de votre travail qui vous ennuient, par exemple : 

  • vous ne vous sentez pas accompagné par votre hiérarchie, vous êtes livré à vous-même et vous n’avez pas de perspective au quotidien (en résumé, vous avez l’impression de brasser du vent) ;
  • vous avez des compétences inexploitées, qui pourraient être bénéfiques à l’entreprise ;
  • les tâches sont mal réparties dans l’équipe (certains de vos collègues travaillent plus que vous).

 

Ensuite, il faut montrer que vous avez réfléchi à la situation, et que vous avez des idées pour l’améliorer. Voici quelques pistes :

  • manifestez votre intérêt pour un projet interne (par exemple : accueillir les nouveaux salariés ou stagiaires, proposer un atelier de sensibilisation à l’occasion de la semaine du développement durable) ;
  • proposez de vous former pour enrichir vos compétences afin de répondre aux attentes de votre manager et diversifier vos missions ;
  • mettez à profit un savoir-faire acquis en dehors du travail (développer les réseaux sociaux de votre entreprise si elle n’en a pas, par exemple).

 

Soyez prêt à écouter les retours de votre hiérarchie et à discuter des options disponibles. Cette démarche montre votre volonté de collaborer pour améliorer votre expérience professionnelle mais également contribuer à une meilleure dynamique collective.

2. Faire un bilan de compétences trouver sa voie

Un bilan de compétences est un outil bénéfique pour quiconque ressent un manque de satisfaction au travail ou souhaite explorer de nouvelles opportunités professionnelles. Ce processus en plusieurs étapes vous aide à faire le point sur vos compétences, vos intérêts, et vos motivations. L’objectif est de comprendre quel secteur, quel type de carrière ou de poste pourrait vous correspondre le mieux. 

Le bilan de compétences s’effectue avec le soutien d’un ou d’une consultante spécialisée en orientation professionnelle. À la fin de l’accompagnement, vous aurez défini ensemble un projet professionnel réaliste et un plan d’action pour y parvenir. Vous saurez parfaitement quoi faire et où aller. 

Entamer cette démarche vous donne les moyens de prendre des décisions éclairées pour votre avenir professionnel. C’est un investissement dans votre développement personnel et professionnel qui peut mener à un travail plus gratifiant et épanouissant.

3. Se former à de nouvelles compétences pour faire évoluer ses missions

Pour retrouver de l’intérêt pour votre travail et ne plus se dire “je m’ennuie au travail”, rien de tel que l’apprentissage de nouvelles compétences. Vous pouvez par exemple envisager d’évoluer en interne. Cela représente un double avantage : 

  • pour vous, car vous êtes à nouveau stimulé par votre travail ;
  • pour votre employeur qui, en investissant dans son personnel, fidélise et renforce l’efficacité de son équipe.

 

Commencez par identifier les domaines dans lesquels vous souhaitez vous perfectionner ou les nouvelles compétences qui sont en demande au sein de votre entreprise. Sollicitez ensuite un rendez-vous avec votre manager ou parlez-en au cours de votre bilan annuel. Selon ses retours, vous pourrez déterminer les sujets de formation les plus pertinents ainsi que les modalités pratiques.

Se former peut donc être un excellent moyen de préparer une transition vers un nouveau rôle au sein de la même entreprise, vous permettant de diversifier vos expériences tout en restant dans un environnement familier.

4. Proposer de nouvelles initiatives / nouveaux projets à sa hiérarchie

Être proactif est essentiel pour combattre l’ennui au travail. Si les initiatives ne viennent pas directement de votre hiérarchie, vous avez tout à fait le droit de suggérer vos propres idées pour moderniser ou renouveler les processus et le fonctionnement de l’équipe.

Prenons le cas d’une employée de bureau au service RH d’une entreprise peu dynamique. Elle passe une grande partie de sa journée derrière l’ordinateur, mais elle a pourtant envie de faire plus et souhaite contribuer au développement de l’entreprise. Pour faire bouger les choses, elle cherche des solutions pouvant rendre service à son employeur tout en enrichissant ses journées.

Notre employée de bureau a identifié que certaines tâches répétitives et chronophages comme l’administration manuelle des contrats pouvaient être automatisées grâce à un outil spécialisé.

Se doter d’une telle solution permettrait aux salariés de se concentrer sur d’autres tâches plus importantes. C’est aussi une occasion pour notre employée d’apprendre à se servir d’un nouvel outil et de former ses collègues à son utilisation, diversifiant ainsi ses missions.

Vous avez déjà tenté de partager des initiatives, mais sans succès ? Il se peut que vous ayez atteint une limite dans votre poste actuel. Dans ce cas, il faut songer sérieusement à un changement d’emploi pour retrouver un environnement de travail plus stimulant.

5. Prendre des mesures pour initier une transition professionnelle en douceur

Tout lâcher sur un coup de tête est tentant, n’est-ce pas ? Cependant, une transition brutale n’est pas toujours la meilleure option, surtout si vous avez des contraintes financières ou personnelles. Heureusement, il existe des moyens de faire évoluer votre carrière de manière plus mesurée et sécurisée.

Pour ceux qui ne peuvent pas se permettre de quitter leur emploi du jour au lendemain, envisager une réduction progressive de votre temps de travail peut être une excellente solution. Par exemple, demander à passer à temps partiel vous offre plus de disponibilité pour explorer de nouvelles voies sans sacrifier complètement votre sécurité financière.

Si vous avez envie de consacrer toutes vos journées à un autre projet, la rupture conventionnelle est une option à considérer. Cela vous permet de quitter votre poste actuel tout en bénéficiant des allocations chômage, vous donnant ainsi un filet de sécurité.

Enfin, avez-vous déjà songé au congé sabbatique ? Cette pause dans votre carrière peut être utilisée pour se consacrer à un projet entrepreneurial ou à une formation intensive dans un domaine qui vous passionne. L’avantage est que vous avez la garantie de pouvoir retourner à votre poste ou à un poste équivalent au cas où tout ne se passerait pas comme espéré.

En finir avec l’éternel “je m’ennuie au travail”, c’est possible

Le bore-out peut sembler moins violent, moins difficile à vivre que son contraire, le burn-out. D’une certaine façon, ça peut être réel, car le bore-out laisse généralement des séquelles moindres, qu’elles soient physiques ou psychiques. Il représente cependant une réelle menace pour votre bien-être et votre productivité. 

Quelles que soient les causes de votre ennui en milieu professionnel, cette situation n’est pas irrémédiable. Différentes stratégies peuvent être mises en place, de la discussion avec sa hiérarchie jusqu’au congé sabbatique pour se consacrer à de nouveaux projets. 

Chaque solution présentée vise à réintroduire de la stimulation et de l’engagement dans votre vie professionnelle. Le point de départ de chacune d’entre elles ? L’esprit d’initiative. Prendre en main sa carrière, c’est se donner les moyens de raviver son intérêt pour le travail et sortir du cercle vicieux de l’ennui. Pour vous aider à aller plus loin dans votre réflexion, nous vous proposons un premier échange gratuit avec le ou la consultante la plus proche de chez vous. Ensemble, vous pourrez faire le point sur votre situation et définir si le bilan de compétences est l’accompagnement qu’il vous faut.